Lecture

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #72 Répondre
    Sonia
    Invité

    Je vais dire ce que j’ai observé chez Marie quatre ans, qui va à l’école maternelle, puis je vais poser mes questions. Je pense que des personnes qui font école à la maison ont plus d’expérience que moi et sauront donner quelques réponses.
    Marie est active, gaie, autonome : elle s’habille, se chausse, se coiffe seule. Elle a un bon niveau de langage. Elle aime qu’on lui lise des histoires, et souvent elle fait semblant de lire et en invente avec de grands éclats de rire. Mais, à ma proposition de vouloir lui apprendre à lire, elle m’a répondu : « je vais apprendre en C.P. ! ». Grande perplexité de ma part.
    Et voici mes questions :
    – Comment savoir quand ’il faut apprendre à lire à un enfant scolarisé à la maison pour des raisons de liberté et d’adaptabilité ?
    – Doit-on faire accepter des contraintes ? Et si la motivation n’y est pas, que faire ? Proposer autre chose ? Doit-on impérativement lire à tel âge précis ? Quand peut-on parler d’analphabétisme ?
    Je vais faire bondir mais je me demande si toutes ces histoires que nous lisons aux petits ne font pas reculer le désir d’apprendre à lire. Ils sont tellement heureux que papa-maman lisent pour eux ! Les parents ont lu depuis des années des tas d’histoires, avons-nous pour cela plus de lecteurs ?
    Marie dessine beaucoup, elle écrit son prénom et semble avoir du goût pour le graphisme. Pourrait-elle apprendre à écrire avant de savoir lire ? Il parait que c’est le contraire qu’il faut faire. Les instits en C.P font les deux à la fois sans oublier aussi l’orthographe ! (copie, dictée ?). Il y en a qui sont contre et qui préfèrent l’observation des mots, les assemblages, les comparaisons. Les dictées reviennent en force dans l’école primaire des sœurs ainées de Marie.
    Le calcul est plus facile à expliquer car on peut manipuler sans embrouilles, exceptions à la règle, usage ou pas ! Je fais faire plein de « calcul » à Marie sans qu’elle s’en aperçoive.

    #73 Répondre
    Eric
    Invité

    Bonjour Sonia,

    pour faire l’école à la maison à nos deux enfants, un peu plus âgés que les vôtres, je ne peux que vous conseiller de simplement observer et suivre vos enfants. Mais attention, ce n’est qu’un conseil personnel, issu de convictions et d’observations sur nos propres enfants qui sont, comme tous les enfants, uniques.

    Aliénor, notre grande, a eu ce que certains auraient caractérisé de “problème” avec les chiffres. Ca ne l’intéressait absolument pas. Notre réaction a été de la laisser faire ce qu’elle avait envie de faire. Simplement parce que nous considérons qu’un enfant a besoin et envie de savoir lire, écrire et compter. Il suffit donc de trouver le bon moment.

    C’est stressant au début et il faut prendre sur soi, mais pour nous, cela a été très concluant : Aliénor se débrouille désormais très bien dans ce domaine car elle s’y est mise quand elle en avait envie. Pour autant, dire qu’elle aime cela serait exagéré. Elle préfère largement la lecture mais elle aime beaucoup l’histoire, les sciences (telles qu’on peut les proposer à une enfant de 8 ans) et elle progresse donc en calcul car elle y voit un intérêt pour d’autres domaines qu’elle aime.
    Mais ce côté “intéressé” est inconscient et, pour évoquer un sujet dont vous parlez, je ne pense pas qu’un enfant s’empêchera d’apprendre à lire car il trouve cela “bien pratique” que papa et maman lisent à sa place. Il cherchera plutôt à faire comme papa et maman et donc à lire par lui-même, sans que cela ne l’empêche d’éprouver du plaisir à solliciter ses parents pour une histoire. C’est selon moi très différent.

    Je pense que vos questions reflètent malheureusement des contraintes imposées par notre entourage et l’Education Nationale. Or, la personne qui doit dicter le rythme, selon moi, c’est l’enfant.

    L’apprentissage des contraintes, puisque vous l’évoquez, est un autre sujet. Les contraintes, c’est acquérir son autonomie en sachant faire son lit tout seul, apprendre à se comporter correctement avec autrui, etc. Nos enfants ont beaucoup d’occasions d’apprendre que la vie est emplie de contraintes mais qu’elle n’est pas que cela.
    Selon nous, il y a déjà assez de contraintes pour vivre en société sans en ajouter pour nous compliquer la tâche. Et décider que c’est au mois de mars plutôt qu’au mois de juin qu’on doit apprendre telle conjugaison, par exemple, c’est selon nous une contrainte inutile.

    Pour résumer, notre démarche a toujours été de laisser les enfants tracer leur chemin. Nous, parents, avons décidé de simplement être attentifs pour qu’ils ne se perdent pas. Et nous savions dès le début que si l’un d’eux se reposait sur ses lauriers ou se désintéressait complètement d’un sujet que nous jugeons fondamental, ce serait notre rôle de parents de le remettre, en douceur mais sans flancher, sur le bon chemin.

    Aliénor a 8 ans, Cosme en a 6 et demi ; nous n’avons jamais eu à forcer. Il faut parfois savoir attendre sur certains sujets, et anticiper à la demande de l’enfant sur d’autres. Je précise que cela ne s’est pas fait au détriment du niveau car ils sont tous les deux inscrits à un cours par correspondance qui apprécie la qualité de leur travail.

    Si vous souhaitez en discuter plus longuement, on peut continuer cet échange.

    Et je vous invite aussi à consulter, si vous le désirez, le descriptif de notre démarche, sur notre site :

    #74 Répondre
    Eric
    Invité

    Comme il n’est pas passé sur ma réponse, je précise que le lien est là : http://www.ecoledesherbesfolles.fr/index.php/notre-demarche

    #76 Répondre
    Sonia
    Invité

    Merci Eric pour vos encouragements pour tous,
    Votre site est très agréable à parcourir et je peux sans doute regretter pour de nombreux enfants que vous ayez abandonné le métier d’enseignant.
    Ce qui m’a plu dans votre message, c’est lorsque vous écrivez qu’il faut faire confiance à l’enfant.
    C’est vrai qu’ils voudraient savoir, mais pour se donner la peine d’apprendre c’est une autre histoire. Ils découvrent avec lassitude et grande déception que tout ne marche pas en appuyant sur un bouton. J’en connais pas mal ainsi et ce n’est pas entièrement de leur faute. Notre société…etc
    Mes références profondes sont surtout scolaires. J’aimerais faire l’école comme mon instit me l’a faite, dans un petit village perdu du Quercy. Il était totalement inexpérimenté, m’a-t-il confié au jour extraordinaire de nos retrouvailles, et venait d’abandonner des projets ambitieux pour des raisons de santé ! Les modèles suivants seraient moins bons !
    J’essaie d’être une mère acceptable même si la référence à mes parents n’a pas toujours mon adhésion ! Il faut faire le tri et tirer profit de leurs erreurs pour aller vers le mieux. Etre parent et enseignant à temps plein est un véritable exploit mais peut faire prendre le risque de saturer nos enfants qui diraient : « Je me suis tapé mes parents comme enseignants quand j’étais gosse ! C’est pour ça que je suis nul ! » Le pire risque est là, ne le perdons pas de vue.
    Est-ce que vous apprenez des langues étrangères à vos enfants ? L’éducation nationale est honteusement nulle sur ce sujet. Je pense qu’il faut s’y atteler avec des cassettes, des livres, apprendre une langue au besoin avec ses enfants ; puis faire des échanges avec l’étranger et courir le monde avec eux si c’est possible. (Pas au club Med !)
    Aussi, je pense que le travail à la maison doit être très structuré dans un contrat serré avec l’enfant, y incluant bien sûr des temps libres, des temps d’activité physique, artistique et des moments chez leurs grands-parents, leurs cousins et cousines, leurs taties et tontons et leurs copains.
    J’ai beaucoup réfléchi aux problèmes d’éducation, et rencontré beaucoup d’enfants et de parents dans mes activités professionnelles. J’ai été enseignante spécialisée puis ré éducatrice donc j’ai toujours eu devant moi un petit groupe d’enfants et souvent un seul. J’ai travaillé à mes débuts en institution avec des enfants ayant des handicaps sensoriels et moteurs. Mais je ne suis pas actuellement dans la situation d’école à la maison. Je peux dire que je ne n’ai pas de grandes certitudes sur l’éducation, pas plus que vous et Rémy en tout cas et que d’autres courageux qui se sont « jetés à l’eau ».

    #78 Répondre
    Eric
    Invité

    Bonsoir Sonia,

    merci pour le compliment quant au fait qu’on a dû regretter mon départ de l’enseignement mais je pense honnêtement que je n’aurais pas pu devenir un bon enseignant. Avec des idées comme les miennes, il faut des moyens et pour avoir des moyens dans une institution (quelle qu’elle soit, je ne parle pas que de l’EN), il faut aller dans le sens de l’institution en question.

    Vous me demandez si nous apprenons des langues étrangères aux enfants, je vous répondrai par l’affirmative mais c’est pour moi un faux débat.

    On entend beaucoup parler d’enseignements fondamentaux. Alors je pose la question qui dérange : mis à part lire, écrire et compter, qu’est-ce qui est fondamental ?
    Car enfin, tout part de ces trois compétences. Et ensuite ?
    Les historiens vous diront que la connaissance de l’histoire permet aux futurs citoyens de ne pas répéter les erreurs du passé.
    Les artistes vous diront que la connaissance des arts élève l’ouverture d’esprit et la tolérance.
    Les sportifs vous diront que l’entretien du corps permet de vivre plus longtemps et mieux dans sa tête.
    etc, etc…
    Du coup, tout devient fondamental. Et l’école fait donc des choix car elle ne peut pas tout enseigner à tous les enfants.

    Quand on a fait un choix comme le nôtre, on peut dire que ce qui est fondamental, c’est ce que l’enfant cherche à connaître.
    On lui fait découvrir beaucoup de choses car il y a un minimum à savoir et on l’aide à approfondir les domaines qui le touchent plus que d’autres.

    Cosme et Aliénor font donc des langues étrangères (anglais essentiellement, ils ont deux petites copines anglaises qui apprennent en retour le français), de la musique (la passion de papa se transmet), de l’histoire, du jardinage, des travaux manuels, de la géographie, de la danse, du sport, ils découvrent la nature en se promenant et maman leur apprend un tas de choses (vous seriez étonnée de voir toutes les plantes et tous les insectes que reconnaît Cosme), etc.

    Ils découvrent donc plein de choses mais ils ne se dispersent pas car ils savent nous dire vers quoi ils veulent aller.

    Et pour tout ceci, le socle est qu’ils savent lire et compter très correctement.

    Je ne le dirai jamais assez, mais je suis convaincu que le secret réside simplement dans l’écoute de nos enfants, et de façon générale dans l’écoute de l’autre dans toutes nos relations humaines.
    C’est évident, selon moi, et l’effort n’est pas si important que cela à fournir. Il faudrait simplement que les enseignants aient le droit, le temps et les moyens de rester à l’écoute des enfants qu’on leur confie. Et pour cela, il faudrait que ne leur soient pas confiés plus de 7 ou 8 enfants.

    Et en qualité d’ancien prof, je peux témoigner que c’est ce qui manque le plus : si vous essayez d’écouter et de prendre du temps pour les enfants, vous prenez le risque d’être incompris par le corps administratif (les inspecteurs en premier lieu) et même certains parents vous regardent de travers car ils n’ont pas l’habitude et pensent que vous êtes trop en-dehors des clous. Ils craignent que vous fassiez prendre une mauvaise direction à leurs enfants et quand on voit la compétition acharnée ensuite, je peux les comprendre.

    Nous avons fait un choix inverse mais, pour terminer, nous n’avons pas peur qu’ils disent plus tard “je me suis tapé mes parents comme enseignant quand j’étais gosse”. Nous ne sommes pas à l’abri. Mais nous entendrons peut-être un jour, au contraire, “j’ai eu de la chance car mes parents m’ont instruit eux-même.”

    Comme tout parent, nous faisons ce que nous pensons le meilleur pour eux. C’est cela qui est important.

    #80 Répondre
    Sonia
    Invité

    Bonjour Eric,
    Bonne continuation avec votre famille dans les méandres des apprentissages divers !
    J’ai formulé le pire des pires risques pour cette pratique de l’école à la maison mais je n’aurais peut-être pas dû ici. Fi des précautions excessives ! Vous y avez répondu pour votre part, je ne parlais pour personne en particulier.
    Pour information, je vais dire pourquoi cette petite école du Quercy a « carburé ». C’était une classe unique de 17 élèves. Les petits écoutaient les grands, les grands aidaient les petits, les petits valorisaient les grands… Si l’on proposait cela actuellement, qui serait d’accord ? Les maîtres ? Les parents ?
    Anecdote : Deux petits regardaient un futur sixième qui consultait un dictionnaire. Par malice ils lui fermaient le livre et mystérieusement le grand retrouvait la page ! C’était fort ! Ils ont eu droit à la clef du mystère sur le champ : la suite des nombres de 1à 1500 et l’alphabet ! Et ils s’en souviennent encore, c’est vous dire !
    Je pense que l’on peut travailler dans cet esprit-là chez soi, et c’est un avantage. J’ai pu remarquer abondamment comment des situations de jeu (d’imagination, d’adresse, etc.) ou des situations de vie courante pouvaient soulever des questions importantes et faire naître une motivation vers toutes sortes de connaissances, une fois les fondamentaux acquis.

    #81 Répondre
    Eric
    Invité

    On est là pour échanger, donc vous avez eu raison de formuler vos doutes.

    J’ai répondu avec ma perception et mon expérience ; j’espère que d’autres vous apporteront aussi leurs réponses.

    #388 Répondre
    Anne-Marie
    Invité

    Bonsoir

    j’ai 7 enfants et je suis en train d’apprendre à lire à la dernière,et je peux vous dire que c’est une “lutte”! je sais il faut les laisser aller à leur rythme! Elle elle a besoin d’être poussée,je fais 4 a 5 min de lecture de temps en temps associee bien sur à l’ecriture dans la farine ou sur une ardoise.Elle m’embrasse toute la journée ,ells’est ravie de voir qu’elle commence à savoir lire tout en étant furieuse.depuis elle est contenté que ses frères et sœurs lui lisent des histoires,auparavant elle refusait les histoires…..Alors cela dure depuis le début de l’année ,mais je ne la poursuis pas,je veux juste qu’elle soit régulière comme les trois autres que je garde à la maison en CE1,CM1 et 5eme. C’est aussi un apprentissage de la volonté ,comme la proprete vers 18 mois lorsqu.ils savent monter les marches des escaliers preuve de maturité neurologique….Mon aîné était comme elle mais lui a été scolarisé et cela c’est très mal passé,c’était trop rapide pour lui….Je n’avais pas l’expérience et les naissances se sont succédées rapidement alors je n’aurait pas eu le temps et l’énergie !

    Les  autres étaient très demandeurs,tout s’est bien passé même si le 5 eme  a été plus précoce   et passionné Par tout ce qui l’entourait,il voulait toujours plus ,il était rapide,jusqu’à ce qu’il retourne a l’école CE1 CE2 ou il a été brime car il allait trop vite .Aujourd.hui il est lent,il pleure des qu’il ne comprend pas, il a du mal à lire…… Bref l’horreur! Il commence à se reconstruire après 7mois a maison, beaucoup de patience et d’aide.

    Il y a un site super pour les apprentissage de lecture,c’est “école et cabrioles” du coup j’ai pris plein de trucx pour ma petite fille afin que ce soit plus ludique. Une autre aide qui a fait ses preuve sur deux de mes enfants,c’est la lecture en couleur de Gattegno livres et matériel sur le site ” Une École Pour Demain”et vraiment c’est là meilleure façon pour la dernière de lire car elle n’a pas d’effort de mémoire à faire,elle apprend a lire ce qu’elle dit ce n’est rien de nouveau et elle y revient d’elle même  lorsque je veux utiliser une méthode plus académique .

    bonne soirée et courage atous, je me régale avec mes enfants et mon mari,je n’ai plus la frustration de voir mes enfants s’étioler à l’école et de ne pouvoir donner toute lmesures mitigé.

    Amities a tous

    #389 Répondre
    Cecileprésente
    Maître des clés

    Merci pour ce message ! Je suis allé voir écoles et cabrioles, en effet c’est sympa. Il y a plein d’inventivité en ce moment autour de notre sujet favori !

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
Répondre à : Lecture

You can use BBCodes to format your content.
Your account can't use Advanced BBCodes, they will be stripped before saving.

Vos informations: