Reply To: une petite nouvelle sur le site

#395
Eric
Invité

Bonjour Pauline,

sur ce sujet, avez-vous lu l’article que j’ai écrit sur notre blog ?

Si la musique ne passe pas par le plaisir, alors cela ne peut à mon avis pas fonctionner, comme tous les arts. Aliénor, à la trompette, s’autorise à essayer des choses elle-même.  Elle essaie de trouver des mélodies ou de reproduire celles qu’elle connaît. Je pense que les enfants doivent être avant tout conscient que, plutôt que la technique, l’inventivité prime. Et la créativité étant un domaine très vaste, la technique va suivre.

Ainsi, je ne dis pas qu’il ne faut pas faire d’exercices mais je dis que les exercices ne doivent pas être une finalité en eux. Je vais vous dire une chose qui va faire bondir certains profs, mais tant pis : j’étais flûtiste au conservatoire de Bordeaux et je suis allé au bout du cursus, je peux donc dire que j’avais un niveau plutôt honorable. Eh bien, pour atteindre ce niveau, j’ai joué beaucoup de Mozart, de Haendel, De Bach (à l’époque, il me plaisait encore), j’ai fouillé dans les caprices de Paganini de mon père (violoniste), je les ai adaptés puis je les ai travaillés jusqu’à les jouer presque à la perfection, etc.

Les gammes et exercices que l’on me donnait à faire, je les jouais rapidement juste pour ne pas me faire houspiller la semaine suivante, mais je jouais surtout ce que j’aimais.

J’ai deux principaux conseils, Pauline, à ce sujet :

– voyez comment faire en sorte que vos enfants y éprouvent du plaisir (je peux vous donner d’autres idées)

– si cela ne fonctionne pas, ne focalisez pas là-dessus car c’est peut-être vous qui avez l’envie, plutôt qu’eux.

Vous savez, Aliénor aime la trompette mais elle commence à me dire qu’elle ne continuera peut-être pas l’année prochaine. En fait, elle aime bien cela, mais elle adoooooore la danse, les chevaux et le théâtre. Si elle arrête la trompette, ce sera juste qu’elle n’a pas accroché autant que papa. Je serai certes heureux si elle se lance dans la musique ; mais je ne serai pas déçu si elle ne le fait pas car cela signifiera simplement qu’elle se préfère un autre chemin.

Quant au conseil préventif, il est simple : les faire baigner dans la musique, en observant ce qu’ils apprécient et ce qu’ils n’apprécient pas, sans que cela devienne du gavage qui les dégoûtera. Question difficile du bon dosage.