Reply To: mes questions

#585
Ccileprsente
Maître des clés

Fin du message de Françoise:
disant qu’il y serait bien mieux. Même discours au bout de 30min de discussions avec la directrice de mon village : « vous savez, j’aurais bien aimé scolariser mes enfants à la maison mais j’ai besoin de travailler, mais si vous pouvez le faire alors faites le, c’est mieux. »
Ca m’a déboussolé autant que réconforté : des directeurs d’établissements qui me conseillaient de ne pas scolariser mon enfant ? C’était plutôt inattendu !
Mon mari a fini par être d’accord pour faire la « grande section » à la maison : j’avais trouvé une école par correspondance sérieuse (Ker Lann, connaissez-vous ?) et puis surtout, les dernières idées du ministère de l’éducation nationale n’étaient absolument pas à son goût.
Maintenant se posent les questions suivantes :
D’abord d’un point de vue matériel/organisationnel :
-Je souhaiterais aménager un coin « classe », destiné aux cours et activités. Nous avons une petite maison (séjour cuisine en une seule pièce, comme en forme de « L ») et 4 petites chambres toutes occupées (et trop petites pour mettre 2 enfants par chambres). Comment puis-je procéder pour aménager ma pièce principale ? Où mettre le tableau ? Où est-ce que je peux ranger les cahiers/feutres et autres manuels ou bouliers ? Pour moi c’est un problème : dois-je les laisser libre d’accès, les enfermer dans une bibliothèque ?
-pensez-vous qu’il soit utile que je déniche des vieux pupitres ? Nous avons une seule grande table pour toute la maison et je dois dire que les 2 ainés l’occupent pour travailler/bricoler, je n’ai plus rien d’autre…
-j’ai acquis les cours de l’école Ker Lann : ceux-ci sont bien fait, je trouve simplement que le niveau n’est pas assez élevé en mathématique notamment. Pour la lecture nous débutons tout doucement. D’après vous, quel temps dois-je consacrer quotidiennement à mon garçon pour son travail « purement scolaire » ? Je précise qu’il préfère se concentrer d’un bloc, en général 1h/1h30 de temps si nous faisons un peu de lecture ou de « cahier des sons », mais si je le laisse « se divertir » entre chaque activité, ça ne marche pas, il a besoin d’une structure et d’un cadre clair.
-quelle est la meilleure heure de la journée pour travailler ?
-Auriez-vous des ressources complémentaires à me suggérer pour un enfant de 5 ans ?
-pour ma fille de 2 ans ½, que faire ? Elle parle très bien, dispose d’une dextérité étonnante et réclame « du travail sur des cahiers » comme son frère.
-est-ce un drame si un jour nous ne faisons rien ? Parfois je suis débordée avec les tâches ménagères, la musique, parfois tel ou tel enfant est malade, etc…
-quelle place doit prendre le père ? Mon mari est cadre en entreprise, impossible donc pour lui de se dégager en semaine. Néanmoins je sens que l’école à la maison est une aventure familiale qui impose un équilibre et que le père doit y trouver sa place. Je ne sais quoi lui proposer : avez-vous des conseils pour « papa surbooké » (mais plein de bonne volonté !)
-Dois-je m’inquiéter si la moutarde me monte au nez = un jour où il ne veut vraiment rien faire, ou bâcle tout…Vaut t-il mieux arrêter et reporter au lendemain ? Ou l’encourager à persévérer même « quand on n’a pas envi » ?
-pour la maman plus précisément : enseigner à ses enfants impose une grande présence, comment faire pour « prendre l’air » ? Ne pas s’épuiser à la tâche ?
– quelles activités « extérieures » pour des enfants de cet âge mais pour budget modeste ?
-que répondre aux voisins (dont certains ne nous parlent plus à cause de ce choix) et aux parents qui nous disent sans relâche « qu’un jour il faudra bien les scolariser » ?
Je vous remercie infiniment pour votre initiative, pour l’aide que vous proposez à tous les parents. Je désire autant que mon mari que les enfants soient épanouis et qu’ils réussissent. Nous aimerions trouver les « meilleures combines » possibles pour leur offrir une éducation et une instruction de choix. L’investissement personnel est sans doute la première des « clés », mais les enfants sont petits et j’imagine que les « problématiques » vont évoluer. Certains de vos enfants étant déjà plus grands, vous saurez sans doute nous guider au bon moment.
Un grand merci encore pour votre attention,
Au plaisir de vous lire,
A bientôt,
Bien cordialement,
Françoise