Reply To: A l’aide!

#738
myriam
Invité

Bonjour,
La question que je me pose en lisant votre message, c’est comment voyez-vous l’école à la maison ?
Lorsque vous dites “je fais de très gros efforts pour rendre la partie école à la maison gratifiante et constructive”, cela me fait penser que vous octroyez un temps de la journée POUR faire l’école. (je continue dans l’idée que je me suis faite en vous lisant, sans bien sûr vous juger et sans avoir la prétention de vous apporter THE solution !!!)
Disons donc que vous aménagez un temps “d’école” pendant lequel vous tentez de faire des choses “constructives” auxquelles vous mettez beaucoup de coeur et qui par votre “exigence” vous stressent un peu car vous aimeriez voir un résultat qui VOUS correspond, (cause : pression de l’entourage et de la sainte éducation nationale) et vous vous trouvez en proie à un manque de patience… et j’imagine le reste, étant moi-même vite submergée par mon manque de patience et mon exigence (laquelle je m’évertue chaque jour de transformer en confiance totale en mon enfant).
Peut-être vous mettez-vous la pression face aux apprentissages de votre fils et à la peur de ne pas “réussir son éducation” ?
(pardonnez-moi je suis peut-être complètement à côté de la plaque lorsque je parle de votre situation, mais comme dit plus haut, je continue mon raisonnement, on sait jamais !!)
Cette pression qui vous domine domine et trouble la confiance innée que vous avez en votre enfant. (rappelez-vous, il a, comme tous, marché, parlé, arrêté de mettre des couches, je suis sûre qu’il sait compter jusqu’à 5, 10 ou plus!! bref, tout va bien)
Cette pression donc qui vous fait perdre patience et vous pousse à penser qu’il doit apprendre selon vos exigences, il la ressent, le petit, et ça doit le rendre triste de voir sa maman dépitée, un peu nerveuse et dans la peur de l’échec. Je pense que c’est pour cela qu’il réclame l’école, qu’il se voile la face sur ce qu’il y a vécu, car lorsqu’il rentrait à la maison, vous étiez dispos simplement pour lui, à 100% (façon de parler, évidemment avec toutes les autres choses qu’il y a à faire dans une maison…!)
Si j’étais sûre d’avoir bien compris ce que vous vouliez dire, je m’aventurerai à affirmer : SURTOUT PAS le remettre dans ce hachoir de vie et d’enthousiasme enfantin qu’est L’école, anéantisseur de joie de vivre et d’épanouissement naturel, catastrophe éducative etc!! encore plus vu ce qu’il y a vécu (cela m’horrifie d’imaginer ce qu’il a dû vivre, car j’imagine ma fille dans cette situation…)
Mais plutôt le garder tranquillement avec vous, qu’il vive la vie des adultes bienveillants qui le laissent découvrir la vie et expérimenter la quotidien par leurs propres moyens, soutenus, accompagnés et encouragés dans tous leurs actes d’innocence et de soif d’apprendre. Ce sont eux les demandeurs, nous n’avons pas besoin de leur dire ce qu’ils ont besoin de savoir. Leur curiosité spontanée les mènera à toutes les découvertes possibles et inimaginables !
Bien sûr, notre rôle est de leur apporter les outils qui leur permettront d’assouvir cette curiosité et leur donnera confiance en leurs capacités d’apprentissages (tout l’inverse de ce que fait l’école, soit dit en passant…)
(pardon, j’écris beaucoup mais c’est la première fois que je parle sur un forum, pas très facile de condenser, et de poser des mots afin de bien se faire comprendre…)
Bon, si je dis tout ça, outre toutes les lectures que j’ai dévoré sur “l’école” à la maison et surtout sur les apprentissages autonomes, ce que je vis au quotidien avec ma fille de pas tout à fait 4 ans et demi me conforte et me réconforte dans mon choix de lui préserver sa liberté, malgré les peurs de l’entourage qui m’ont fait me poser des questions malgré ma conviction et ma détermination sur le sujet.
J’ai laissé tomber d’essayer de lui apprendre quoi que ce soit lorsque JE l’avais décidé (comment faire ceci, cela, selon des restes de schéma que je tiens de ma propre expérience d’écolière et selon ce qu’apprennent les enfants qui vont à l’école et que je côtoie ..) tout ce que je gagnais c’était une petite Noëmie découragée et démotivée, qui se braquait dès que je lui disait de faire comme ci comme ça, et moi me noyant dans des “j’vais jamais y arriver et tout, et tout…”
Aujourd’hui elle fait toutes les choses du quotidien (et bien d’autres)avec une aisance déconcertante pour un enfant de son âge (déconcertantes pour les autres, ceux qui croient que les enfants sont des incapables qu’il faut assister sinon tout ce qu’ils font se transforme en bêtise.. bon, j’avoue que moi aussi parfois j’anticipe et sursaute rien qu’en imaginant le scénario catastrophe, lorsqu’elle aide son père vigneron à ranger les bouteilles dans les paloks ou qu’elle se sert un verre avec une bouteille pleine de 2 litres…sans en mettre une goutte à côté, ou bien encore lorsqu’elle fait la vinaigrette et qu’elle verse pile poil les quelques gouttes de tamari qu’il faut…)
Nos journées sont ponctuées de moments plus “techniques” (et ça , ça marche comment, et pourquoi, et comment ça se fait…) au gré des activités quotidiennes pendant lesquelles je tente d’apporter au mieux que je peux une réponse claire à ses questionnements. Parfois on en profite pour compter, faire du calcul simple, peser, comparer, tester… le tout dans le jeu et la curiosité, et dès que je vois que je vais trop loin dans les explications et que ça la saoule, on passe à autre chose. Pas de temps aménagé pour les apprentissages, car chaque minute qui passe est enrichissante.
Ma plus grande peur était de ne pas pouvoir supporter le fait de n’avoir aucune journée “tranquille”, mais je découvre aujourd’hui qu’un enfant libre et respecté n’est pas un poids mais au contraire vous donne des ailes !!
Je ne sais pas vraiment si je suis allée au fond de ce que je voulais faire passer, mais il est tard pour mon cerveau, et je pourrai écrire comme ça encore longtemps… j’espère juste que cette lecture ne vous aura pas été désagréable, et si ça vous dit, nous pouvons continuer d’échanger par le biais de ce forum ?
J’aimerai savoir ce que vous en pensez, et mieux comprendre votre situation si vous m’avez trouvé hors sujet !!!

à bientôt
myriam