Répondre à : Nouveaux IEF et réactions de la famille

#6598
Lise-Elisa
Invité

Bonjour Aurore,

Alors, comment votre belle-mère a t- elle accepté cette situation?
En un an, la situation a dû évoluer, non?
Je suis une belle-mère et une grand-mère et, moi aussi, je suis totalement opposée à l’I E F.
Je me retrouve donc parfaitement dans le portrait peu élogieux que vous dressez de votre belle-mère, à ceci près que mon fils a divorcé.
Lui, ne semble pas opposé à ce concept donc advienne que pourra….
Je constate simplement que ma belle-fille ne pourra pas transmettre ce qu’elle n’a jamais possédé :
– La constance et la rigueur.
Mes petites filles n’ont plus d’horaires et étudient ce qu’elles veulent.
A mon humble avis, elles ne pourront pas faire de très grandes études et c’est dommage car elles semblaient surdouées.
Le contact est complètement coupé avec ma belle-fille car le divorce ne s’est pas très bien passé mais, si je pouvais lui parler, je lui dirais qu’elle sacrifie l’avenir de ses filles sur l’autel de la connerie.
La première arrive au niveau de la classe de 5 ème et risque de se faire balayer à la fin de la troisième (et même avant).
On ne demande jamais l’avis des grands- parents qui ont, pourtant, fait leurs preuves en élevant correctement plusieurs enfants.
Les enfants ne sont pas des cobayes.
Voilà, moi aussi j’ai le droit de dire ce que je pense.
Evidemment, ce projet peut réussir, je l’espère.
Dans ce cas- là, je serai heureuse de m’être trompée.
Une I E F peut réussir à condition d’y mettre le prix qui n’est pas à la portée de toutes les bourses.
Les Professeurs extérieurs ne travaillent pas gratuitement.
Il arrive un moment où il faut bien se faire seconder.
Le propre d’une éducation est de rendre l’enfant autonome, de lui apprendre à se détacher de soi, car, un jour où l’autre, il sera inexorablement confronté à cette réalité qui s’appelle le monde du travail.
Les employeurs demanderont de quel Lycée, de quel Collège vient l’enfant.
Les employeurs exigeront une discipline, des horaires réguliers, du rendement.
Les chemins de l’enfer sont pavés de bonnes intentions.
Vous pensez bien faire, vous le faites peut-être mais repensez à ma lettre si un jour l’expérience tourne mal.
Cordialement et bonne chance