Trucs et petites recettes pas bêtes

Ce sujet a 13 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  Émilie, il y a 9 mois et 3 semaines.

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Messages
  • #168 Répondre

    Pauline

    Je crois qu’il serait utile de partager nos petites bonnes idées, personnelles ou glanées ailleurs… Les petits trucs qui fonctionnent bien pour nous au niveau pédagogique, installation etc, et qui ne relèvent pas d’un grand débat d’idées. Cela peut allier l’utile à l’amusant!

    Je commence :

    L’ARDOISE DE MAMAN :

    Ma cuisine a des murs carrelés. Je me suis avisée que cette surface est très proche de celle d’un tableau blanc et me suis otorgué l’usage du mur qui se voit le mieux depuis la table sur laquelle nous mangeons (et qui sert d’ailleurs à beaucoup d’autres choses!). J’y écris, au feutre pour tableaux blancs, le programme du jour s’il y a des variantes, un rappel à l’ordre, une règle d’orthographe qui ne rentre pas, trois dates d’histoire à connaître… Pas trop à la fois. Avec parfois une blague, une citation importante, un dessin…Et tout ce qui y est écrit rentre tout seul dans mes petites têtes blondes puisque leur attention se porte naturellement sur ce mur au contenu changeant et qui est toujours sous leurs yeux.

     

    #170 Répondre

    Rémy

    Sympa. Nous aimerions voir ça !

    Un truc ? Eh bien nous faisons parfois des concours de l’équipe qui débarrasse la table du repas en moins d’une minute, tous ensemble… qu’il ne reste plus rien, nappe secouée. Chacun trouve sa tâche dans la seconde, ça imprime un sens de la cohésion, quelques frottements et cris mais ça se passe bien.

    #354 Répondre

    Marie Françoise

    Géniale, l’ardoise de Maman.

    J’ai essayé la même chose avec ma porte de cuisine que j’ai recouverte d’une peinture pour tableau vert afin d’y écrire à la craie. Mais elle n’est malheureusement pas aussi bien placée que le carrelage de Pauline donc pas aussi efficace …

    J’avais auparavant essayé de laisser des mots traîner dans un coin du grand tableau Weleda d’école afin qu’il soient photographiés par tous, mais ce n’était pas une bonne idée. En effet il est excellent pour le moral des enfants d’effacer entièrement le tableau au début d’un nouveau cours.

    #429 Répondre

    Anna

    Bonnes idées!
    J’en ai une extérieure maison. Donner de petites missions aux petits. Exemple, si mon petit garçon fait une sortie épicerie avec papa, je lui écrits sur une feuille très simple, trouves 3 légumes vert, 2 fruits jaunes… Du coup, il est attentif. Comme il sait qu’il devra répondre à tout ça en revenant, rien ne lui échappe, sauf l’idée de s’obstiner pour avoir des bonbons rendus à la caisse.

    #440 Répondre

    Pauline

    Dès que j’ai un moment à remplir, un cours qui ne peut pas se faire, ma première solution est : leur faire la lecture.
    Ce n’est pas un truc nouveau mais c’est une solution à tout : à l’ennui, à l’absence d’un professeur, aux disputes, à la panne d’idées sur un sujet… Cela leur montre l’importance de la lecture a voix haute et permet, selon le choix du livre ou du document, de nombreux apprentissages. C’est un temps qui n’est jamais perdu et tout le monde en ressort toujours satisfait. Il y a mille manières de lire, avec ou sans commentaires, avec ou sans participation des enfants, avec ou non prise de notes, en autorisant ou non le dessin pendant ce temps. On peut lire à des enfants de 16 ans comme à des enfants de 2 ans, il n’y a pas de limite d’âge.
    Autre solution palliative : donner un matériel de création artistique (idéal : l’argile), et passer un opéra en en racontant l’histoire au fur et à mesure et en commentant parfois la musique. Si vos enfants ont appris le nom d’un opéra, l’histoire, le nom du compositeur, et ont appris à en apprécier l’expressivité des musiques et savent reconnaître ses airs les plus connus, voilà un grand pas de fait dans leur culture générale sans beaucoup d’effort. NB : on peut très bien découvrir en même temps qu’eux, en suivant sur le livret!

    #485 Répondre

    Pauline

    Débordée? Etablissez un service « ange gardien ». Chaque « grand » me doit chaque jour 30 mn d' »ange gardien » envers un ou deux petits, selon sa compétence. C’est officiel, c’est écrit, on ne discute pas. C’est peu mais c’est garanti 100% sans récriminations. Durant ces 30 mn ils s’efforcent de fournir un service de meilleure qualité que quand ils jouent spontanément avec les petits : interdit de déranger maman, et choix d’une activité constructive (jeu bien organisé, petit atelier…). Ils sont étonnamment pédagogues lors de cette demi-heure et les petits en tire grand bénéfice (les grands aussi!).

    #752 Répondre

    Lætitia

    Nous avons établi un planning de taches quotidiennes que les enfants réalisent pour participer au bon déroulement de « la vie de famille »

    Pour l’établissement de ce planning, nous avons distribué à chacun le même nombre de petits papiers sur lesquels étaient inscrit les taches: mettre la table, nettoyer la table, vider le lave vaisselle; etc…

    Chacun leur tour, ils ont ensuite choisi les jours où ils réaliseraient leurs taches. Les avantages, c’est qu’ils modulent leur taches en fonction de leurs activités: le lundi Untel a violoncelle de 17h30 à 19h, il ne pourra pas s’occuper de la table, mais il peut la nettoyer.
    Enfin, comme le planning est établi selon leur choix, on évite les sempiternelles plaintes.

    Le planning est accroché dans la cuisine à un endroit que tout le monde peut consulter facilement 🙂

    #1955 Répondre

    Eric

    Quelques petits trucs pour les enfants qui ont déjà un certain niveau scolaire, mais qui ont des soucis avec les Maths ou les langues.

    Auparavant, je dois raconter une petite histoire presque humoristique qui m’a ouvert les yeux lorsque j’étais adolescent.

    Nous avions le même prof (un homme très bien par ailleurs…) qui nous enseignait à la fois, les mathématiques (que je détestais), et la physique-chimie (que j’adorais). Un matin nous avions chimie, et le prof nous proposa une interrogation que je réussissais haut la main. L’après-midi du même jour, nous eûmes un cours de math et une nouvelle interrogation à laquelle j’échouais lamentablement. Or, j’ignorais qu’il s’agissait de la même formule qui nous avait été demandé le matin même, mais posée d’une façon différente. Le Prof me demanda alors (gentiment) si je me « fichais » de lui. En effet, selon le cours, je savais répondre le matin avec brio, et j’étais incapable de trouver la même solution l’après-midi. Pourquoi ? Parce que j’étais bloqué sur les Maths, et me plaçais donc d’office en situation d’échec. Pour moi, les maths n’étaient qu’une succession de symboles sans but, alors qu’en physique ou en chimie, il y avait un « centre d’intérêt ». Le mot est lâché.

    Sans centre d’intérêt, un enfant (et même un adulte) ne progresse pas, car il lui manque la stimulation nécessaire : la motivation.

    Votre enfant a des difficultés avec la géométrie et ne comprend pas comment on calcule par exemple un triangle. Rien de plus simple. Laissez tomber la formule pour l’instant! Inutile de lui répéter incessamment ce qu’il ne mémorise pas. Parlez-lui à la place : des Egyptiens…puis dérivez sur les pyramides, et proposez-lui d’être un « bâtisseur Egyptien de pyramide en carton ». Sauf, que c’est lui, qui devra faire les calculs, car le grand Pharaon imaginaire « Toutencarton » lui commande un tombeau de 30 cm de haut. Procurez-vous les matériaux nécessaires, et expliquez-lui alors la formule (à laquelle il prêtera attention), pour pouvoir construire sa propre pyramide.

    Lorsqu’il est plus âgé, renâcle-t-il sur la trigonométrie ? Inutile de lui sortir des : a² = b² + c² _2.b.c.cos etc…il s’en fiche autant que de sa première paire de chaussette. Encore une fois, faites jouer son imaginaire. Il est le dernier grand « Jedi » et Nous sommes au XXIII em siècle dans un grand vaisseau spatial. Le sombre Dark Vador cherche à le trouver pour l’éliminer. Or, notre ordinateur de bord, nous indique que le vaisseau ennemi, se trouve à 63° et à telle distance du notre. Quel angle devons-nous prendre pour nous cacher derrière la lune noire et surprendre ainsi l’ennemi ? Tous les grands « Jedi » savent ça… ! Quelques explications de formule plus tard, votre progéniture sera toute fière de vous présenter la réponse correcte et aura gagné son sabre laser.

    Idem pour les langues. Un soir par semaine, nous ne parlons qu’anglais ou russe durant le repas. Les conversations sont tout à fait courantes. Votre enfant va très vite se familiariser avec ces nouvelles langues, car il participe au jeu des parents et surtout, il veut comprendre ce que nous disons. Bien entendu, il faut procéder au départ par petites touches, en commençant par de simples mots étrangers placés dans la phrase Française. Puis passer à de phrases simples et courtes, pour en arriver en quelques temps à des phrases bien structurées et très précises ; moment à partir duquel il devient possible d’abandonner complètement le Français. En AUCUN cas, il ne doit être question de « forcer » l’enfant. Il n’y a pas de « punitions-récompenses ». Cela reste et « doit rester » une famille qui échange, dans laquelle chacun exprime ce qu’il a envie ou besoin de partager avec les autres.

    Avec ce système, les enfants font des progrès impressionnants tout en s’amusant. Et viennent-ils à apprendre par ailleurs (ça arrive), un mot que nous ignorions, son regard triomphant d’avoir appris quelque chose de nouveau à ses parents, est notre plus grand bonheur.

    #2273 Répondre

    Tricia

    Tres bon

    #4932 Répondre

    de Saint Chamas

    Bonjour,
    Nous avons trois enfants et l’aînée est une fille de 13 ans, le second un garçon de 11 ans et le dernier un garçon de 9 ans. D’elle-même, elle a décoré la porte des toilettes pour si on trouvait le temps long…mais cela pourrait être à un autre endroit dans la maison…Donc, on y trouve des jeux devinettes sur la culture générale : en géographie, histoire, tourisme, animaux…
    Elle a notre permission d’aller sur internet pour choisir les illustrations (on est à côté d’elle pendant ce moment là…) et elle fabrique ses feuilles sur traitement de texte. On a une quinzaine de jours pour chercher les réponses. Elle change alors la feuille à questions par une feuille avec les réponses enrichies parfois d’un petit exposé sur le sujet qui lui tenait le plus à cœur. J’y vois beaucoup d’avantages à son initiative car cela la force à compléter ses connaissances avec sa propre motivation, à faire attention à l’orthographe : c’est affiché et tout le monde peut lire !, à faire connaissance avec les fonctions du traitement de texte dont elle aura besoin au lycée et elle saura bien l’utiliser alors, grâce à leur grande sœur, les frères apprennent ou révisent les cours du primaire pour le petit et du collège pour le second. Ce dernier ne va pas tarder je pense à proposer lui aussi ses devinettes.
    Voilà, cela vous a plu ? N’hésitez pas à me soumettre vos remarques, au suivant !
    Roseline.

    #4934 Répondre

    Khadija

    Bonjour
    Je n’ai pas d’astuces pour l’instant a partager mais je voulais remercier les parents et vous Cécile et Rémy de partager vos astuces
    Certaines m’ont rappeler mon adolescence ah les maths lol
    Merci
    Bonne journée !

    #5219 Répondre

    Marie

    Excellente idée ce partage !

    Je pratique, exactement comme Eric, la mise en situation ludique. Ma fille de 7 ans a pu cette année aborder plein de sujet au long d’un exercice que l’on a inventé : La Petite Boutique de bonbons.
    GEOGRAPHIE : D’abord il a fallu trouver sur une carte où elle allait ouvrir sa boutique, elle a choisi Bornéo, on a appris quels étaient les continents, les pays qui entourent l’ile, on a vu qu’il y avait plusieurs dialectes, et elle a même choisi une ville
    MATHS/GEOMETRIE : puis il a fallu qu’elle choisissent entre trois locaux disponibles, donc calculer la surface, voir selon le prix, et si elle préférait une terrasse ou un grand local
    TECHNOLOGIE : nous avons réalisé une petite maquette avec la notion d’échelle (1cm = 1m), elle a placé des chaises, un comptoir, les toilettes, la cuisine…
    MATHS : elle a eu le choix entre différents types de bonbons à acheter, en respectant un budget

    etc.. etc… tout était abordable avec un sujet qui lui plaisait. Le calcul d’aire n’était pas au programme, mais en calculant les carrés, les centimètres, et en voyant le nombre de chaises qu’elle pouvait y placer, c’était très intuitif.

    Au début de la semaine, elle a un petit planning à suivre, et choisi chaque jour de « cocher » le domaine qu’elle fera.
    L’un d’entre eux était « texte de 10 phrases », et elle pouvait choisir son sujet. Que cela soit raconter une sortie qu’elle a fait, ses vacances, une histoire pour ses poupées, ou encore un film pour enfant qu’elle a regardé, et même son jeu préféré. Elle a adoré, c’était très libre, on lisait ensuite à haute voix et on revoyait les fautes d’orthographe ensemble.

    Enfin, nous avons inventé le « jeu flash éclair ». Une boite, des petits papiers avec des questions sur son programme, un sablier de 5 minutes. Et le Vendredi, elle pouvait jouer. Je tire un papier au hasard, elle peut répondre ou dire « je passe ». Si elle répond, bonne réponse = 1 point, mauvaise réponse moins 1 point.
    Tout ce pour quoi elle passait ou se trompait, nous le remettions à l’ordre de la prochaine semaine. Et les points étaient transformés en euros pour s’acheter des cadeaux, dont elle gérait bien sûr elle même le budget (choisir entre une poupée, des bonbons, des bijoux… il faut bien y réfléchir! 🙂 )

    Voilà pour mes trucs.

    #5479 Répondre

    raita

    Vous êtes des génies! Merci beaucoup pour ces astuces. ça m’encourage à y réfléchir sur les mille et une façons d’aborder les matières afin d’attirer sans forcer l’attention et l’intérêt de mon bout de chou. Bonne continuation!

    #6109 Répondre

    Émilie

    Bonjour,
    N’en ayant qu’un seul en ief, je ne me voyais pas prendre mes déjeuners en tête à tête avec lui alors nous avons mis en place la lecture offerte. Tous les midis, nous écoutons une œuvre classique grâce à littératureaudio.fr. Nous avons pu écouter des oeuvres de la comtesse de Ségur, le petit Lord Fauntleroy, Jules Verne… Lorsque les petites sœurs sont exceptionnellement là, elles aussi réclament leur histoire (à ce moment-là, un conte court). Nous venons de finir Oliver Twist après 4 mois d’ecoute. Nous venons de démarrer 5 semaines en ballon, il terminera en lisant car les vacances sont là. Un bon moyen de faire du vocabulaire, de découvrir des classiques et d’amener à la lecture. S’arrêter à un moment crucial en sachant que l’on ne pourra pas continuer pendant plusieurs jours et bien il faut lire! Merci pour vos conseils

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
Répondre à : Trucs et petites recettes pas bêtes

You can use BBCodes to format your content.
Your account can't use Advanced BBCodes, they will be stripped before saving.

Vos informations:




Comments are closed.