Du point de vue psychologique

Ce sujet a 2 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  Véronique, il y a 1 an et 1 mois.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #2591 Répondre

    Severine

    Je fais l’école a la maison de mes 3 enfants depuis qu’ils sont petits, apres une interruption de 2 ans passes dans une école, nous avons repris l’école a la maison depuis le Mexique ou nous vivons depuis 4 ans.
    Je n’ai aucun doute sur l’efficacité de l’école a la maison du point de vue scolaire, social, je vois mes enfants heureux, détendus et ouverts.
    Mes doutes actuels relevent plus du point de vue psychologique.
    Nous avons tous nos points faibles et défauts. Je me demande si le fait d’être tout le temps avec moi, ils ne vont pas hériter inconsciemment de tous mes défauts. Parfois, être avec d’autres adultes ne leur ferait-il pas du bien ? Je suis ouverte d’esprit, mais ce n’est finalement que mon esprit qu’ils entendent tous les jours… Ils côtoient d’autres personnes, mais pas autant que moi. Vont-ils avoir une chance d’échapper a mes défauts ?
    Et mes défauts (contre lesquels je lutte chaque jour…) ne vont-ils pas leur peser démesurément, plus que s’ils avaient une vie en dehors de la maison, pour respirer, prendre du recul sur la vie a la maison ?
    Une autre question : est-ce important de leur faire faire des activités extra scolaires ? J’aimerais qu’ils puissent decourvrir leurs dons, car a la maison on se borne aux savoirs éducatifs de base, je ne suis pas manuelle ni artiste. Mais ici au Mexique il m’est difficile de les emmener quelque part pour des raisons économiques et de sécurité.
    Merci d’avance,
    Severine

    #5387 Répondre

    Teenline

    Bonjour Séverine,
    On a une petite expérience de l’IEF, plutôt réussi avec une réintégration au collège. Ce que je retire de cette épisode de la vie de notre fils (11 ans maintenant) est que mon influence a été et est, encore aujourd’hui, la moins néfaste.

    Les enfants ont besoin de certitudes, de cohérence et de sécurité pour bien développer leur potentiel. Vous veillez à la sécurité, vous être lucide sur le monde qui vous entoure et sur vous-même alors la seule chose qui pourrait perturber vos enfants et, en quelque sorte les trahir, c’est que vous manquiez de cohérence. Vous avez des défauts, des qualités, des faiblesses et si vous êtes cohérente alors vous en parlez ouvertement, vous assumez devant vos enfants et ainsi vous leur permettrez de faire le choix de vous ressembler ou d’être autrement… bref, vous les aidez ainsi à se construire par rapport à un exemple non toxique. Ne culpabilisez pas parce que cette culpabilité va susciter chez eux un sentiment d’insécurité et un malaise.
    Perso, je parle beaucoup et ouvertement à mes enfants et ils développent chacun (15, 13 et 11)leur personnalité. C’est plutôt l’environnement qui pose problème et qui nous pousse à choisir d’autres voies comme l’IEF.

    Cordialement

    #5838 Répondre

    Véronique

    bonjour,
    après trois mois d’école à la maison, je me retrouve dans une situation où mon enfant m’absorbe énormément et réclame mon attention continue. Il a douze ans et cette expérience a exacerbé une tendance narcissique qui étouffe. J’ai mis du temps à le comprendre, mais nous sommes tombés dans une sorte de fusion pas très saine…. Comment en sortir et aider mon enfant à trouver un autre mode de fonctionnement…?
    merci pour votre aide

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
Répondre à : Du point de vue psychologique

You can use BBCodes to format your content.
Your account can't use Advanced BBCodes, they will be stripped before saving.

Vos informations:




Comments are closed.