Découragement

Ce sujet a 6 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Léonie Vanherpe, il y a 2 ans et 2 mois.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #2577 Répondre

    Elisa

    J’espère trouver de l’aide et du réconfort ici.

    Voilà, pour faire court, nous scolarisons depuis le début nos enfants. Elles n’ont jamais fréquenté l’école public. Elles ont maintenant 10, 9, 6 ans. J’ai toujours dis que j’allais vivre cette aventure temps et aussi longtemps que j’allais avoir la flamme pour le faire.

    Mes enfants ont une très grande difficulté d’apprentissage et plus ça va plus nous prenons du retard. Mes filles sont diagnostiquées Dyslexique et TDA-H.

    J’ai peur. J’ai peur de ne pas leur donné assez. J’ai peur de briser leur futur. Et d’un autre côté j’ai mes amies professeur à l’école qui me dissent et confirment qu’elle ne pourrait pas faire plus que moi car il y a trop de jeunes à problème à géré…

    Je suis également fatigué, oui j’ai un bébé de 5 mois, et pour écouter le lien d’aujourd’hui sur le sommeil, bien contrairement au Français moi je me couche à 22h00 top chrono!

    Je vois deux ou trois solutions à mon problème:
    1- envoyer la plus grande à l’école (et ainsi de suite avec les suivante)
    2-Tomber totalement unschooler et travailler que des projets amusant.
    3-Continuer comme je suis là et être encore plus exigeante envers eux… mais là encore ce n’est pas du plaisir pour eux.

    Donc je me suis inscrit sur le coaching espérant recevoir de l’aide, et j’attend, j’attend de voir ce qui me sera proposé.

    En attente de votre soutien.

    #2654 Répondre

    Cecileprésente
    Admin bbPress

    bbPress ANTISPAM: Referrer: Bonjour Elisa, je réagis car je vois que personne n’a répondu. Quelque chose a inquiété les internautes ?
    où en êtes-vous aujourd’hui ? Ces peurs sont-elles toujours présentes ?
    Etre totalement unschool n’est pas la voie que nous recommandons, ça peut être une période.
    L’école n’est pas non plus une solution.
    Continuer mais changer d’attitude, travailler sur vous pour moins de tension et de fatigue, plus de surprises aussi pour les enfants.

    #2876 Répondre

    Nathalie

    Bonjour Elisa,
    Je ne sais pas si vous êtes toujours dans la même situation un mois après. j’espère que vous allez un peu mieux ! Rappelez vous, avant d’être maman vous êtes un ETRE HUMAIN, par principe c’est une espèce qui se fatigue ! 3 enfants et un bébé de 5 mois oui ça mérite repos.
    Quand vous aurez le temps essayez d’imaginer, comment vous auriez aimé que l’on vous enseigne les choses que vous ne compreniez pas.
    Définissez un temps de pause dans l’enseignement à la maison 1 semaine ou 2 sans enseignement ! C’est ce qui se passe quand un enfant est malade ou l’enseignant. Profitez pour élaborer calmement des projet !
    Pour en finir si les mettre à l’école un temps vous semble nécessaire, faite le, mais ne faite pas les choses à contre cœur, personne n’en tirera de bénéfice.
    Quand j’ai eu ma première fille un vieux pédiatre m’a dit un jour que je m’affolais : « soyez logique, vous savez ce qui convient à votre enfant, soyez logique et tout ira bien » ma fille a aujourd’hui 23 ans (tout c’est passé logiquement !) j’en ai 2 autres de 9 et 5 ans et je continue d’appliquer cette bonne vieille méthode.
    Ressourcez, prenez soin de vous et reprenez calmement les choses.
    Plein de bonnes choses

    #3510 Répondre

    Elisa

    Merci de vos réponses.

    Il ne c’est pas passer grand chose depuis que j’ai écris.

    Mes peurs sont toujours là. Nous travaillons tout les jours très fortement sur leur apprentissage, mais je focus en ce moment sur un aspect de notre scolarisation qui n’avait pas été faite en ce moment.

    Je suis encore embêté et je ne trouve pas que je reçois beaucoup d’aide du coaching qui est personnel.

    On nous demande d,écrire nos questions sur le blogs directe, mais encore faut-t-il qu’on y réponde hein!!! Sinon ça avance pas.

    Je demande qu’elle devrait être la meilleur méthode pour enseigner a mes filles à bien lire, écrire et orthographier…. mais sans réponse.

    Je viens de finir de lire: Bien parler, bien lire, bien écrire de Dr Ghislaine Wettstein-Badour, et voilà que je me pose la question: est-ce qu’il faut que j’investis dans une autre méthode, ces que ça fais déjà tellement d’argent que je dépense dans des nouveau programme me faisant dire que c’était le meilleur et que ça va la rééduquer….

    Suis-je trop à la recherche?? Ici au Québec nous avons une nouvelle grammaire et ces vraiment nul, donc je ne peux pas prendre leur manuel. Je dois voir du côté de la France qu’est-ce qu’il y a de disponible.

    Bref… toujours en questionnement, un Dr dit ceci, un autre dit cela… on écoute qui au final??

    Merci à Rémi et Cécile de bien répondre aux questions posées sur le blogs pour nous aider.

    Nathalie, merci pour ton commentaire. Oui je prend beaucoup de temps pour réfléchir en ce moment, mais ces dangereux dans mon cas de trop réfléchir, je prend parfois des décisions trop rapide… bref merci pour ton commentaire.

    #3513 Répondre

    Cecileprésente
    Admin bbPress

    bbPress ANTISPAM: Referrer: Bonjour Elisa,
    parlons-en, d’accord ? laissez-nous un identifiant skype par mail

    #5226 Répondre

    GaelleM

    Bonjour,
    Peut être avez-vous eu votre réponse depuis mais au cas où cela puisse vous faire du bien, voilà ce que j’ai pensé en lisant vos messages:
    vous êtes épuisée et c’est normal quand on a un bébé. D’expérience, c’est quand notre bébé arrive vers l’âge des 13-15 mois (parfois plus) qu’on commence à se sentir reposée. Difficile dans ces conditions de renouveler votre motivation et de trouver de nouvelles idees pour pallier au retard d’apprentissage.
    Il me semble qu’une période de unschooling transitoire ferait du bien à tous !
    Jusqu’à ce que votre bébé grandisse et que vous soyez moins épuisée.
    Il sera toujours possible de rattraper ensuite ce temps l’été (prochain ?)
    Ou pourquoi pas un mix de unscooling et d’école à la demande: les cahiers sont là, je suis dispo quand vous en avez envie pour étudier, sinon c’est unschooling. Le fait de pouvoir Choisir de travailler ou pas peut être motivant pour un enfant qui a un Tdah. Finalement il sera mieux concentré si c’est lui qui choisi de travailler.
    Dans le cas où la période de unschooling s’étendrait au delà de 4-5 mois et que vous n’ayez pas la force de reprendre les cours, ou eux l’envie d’apprendre, il serait toujours temps de les re scolariser pour un temps. Mais à mon avis il vaut mieux éviter cette solution et elle ne sera d’ailleurs pas nécessaire si vous avez pu vous reposer. Il y a toujours une période où on se sent « sans énergie » quand on a un bébé, et on n’a plus la force pour d’autres choses mais heureusement ca passe ! En attendant, bon maternage !

    #5261 Répondre

    Léonie Vanherpe

    Elisa, vous êtes merveilleuse.
    Voici ce que vous nous dîtes :

    « J’ai toujours dis que j’allais vivre cette aventure temps et aussi longtemps que j’allais avoir la flamme pour le faire. »

    Vos enfants ont de la chance, une maman « enflammée » par ce désir de faire l’école à la maison est pour le moins précieuse. Vous ne l’êtes plus autant ? Peut-être, mais vous l’êtes encore puisque vous n’avez pas tout arrêté.
    La flamme est toujours là donc mais elle manque d’oxygène. Cet oxygène est dans bien des choses et notamment dans les réponses aux questions que vous vous posez avec beaucoup d’intelligence.

    Vous ne parlez pas du père de vos enfants, votre équipié dans cette galère…Vous dîtes pourtant « nous » scolarisons » depuis le débuts « nos » enfants. Celui-ci a t-il conscience de votre état, de vos questionnement, de vos angoisses ? Tout ne peut ainsi reposer sur un seul parent.
    Vous me semblée bien seule face à ces interrogations qui, du coup, prennent des proportions immenses : « J’ai peur de ne pas leur donné assez. J’ai peur de briser leur futur. »
    Vous en seriez bien incapable croyez-moi vu vos efforts pour accompagner et reconnaitre vos enfants comme ils sont avec leurs difficultés comme ils en ont tous ! avec ou sans vous ! Vous avez posé de bonnes questions aux bonnes personnes.Les enseignantes vous dises elles même : « q’elles ne pourraient pas faire plus que vous car il y a trop de jeunes à problème à géré… »
    Voici vos solutions :
    « 1- envoyer la plus grande à l’école (et ainsi de suite avec les suivante)
    2-Tomber totalement unschooler et travailler que des projets amusant.
    3-Continuer comme je suis là et être encore plus exigeante envers eux… mais là encore ce n’est pas du plaisir pour eux. »

    Ce que je lis dans ces solutions, c’est peut etre les faits tels qu’ils sont dans votre coeur: « ce n’est plus du plaisir » , « j’ai envie de plus m’amuser (avoir du plaisir à les instruire et bien d’autres) », « même si cela me dérange un peu, j’ai envie des les envoyer à l’école. » Peut etre que je fais fausse route mais, si au jour ou vous nous écriviez cela, c’était vos élans et bien rien à dire. Toutes ces constatations sont saines. Nul doute que vous faîte au mieux et que vos tatonnments dans la recherche de la formule, du cour qui « va la rééduquer » n’aboutirons, peut être pas, à rendre votre fille championne du monde en lecteure et écriture, mais, ces taonnements, ses différentes méthodes, approches, continues à nourrir même au goute à goute les connaissances de cette enfant. Ne regretez jamais les espoir que vous pouvez avoir, car ce sont eux qui nourrissent « la flamme » de la confiance en soi de vos petits. Retrouvez confiance en elles, les enfants changent parfois « en une fraction de seconde ». C’est ce qu’il y a de magique chez eux. Leur esprit fait tant de connections à la minute…un beau jour hop ! il est différent. Aujourd’hui vos 2 grandes sont peut-être à l’école et si c’est le cas votre décision est hautement respectable. Comme le dis le coach : l’école classique ou l’école à la maison ce ne sont que des périodes à adapter à la famille et aux petits élèves. Il n’y a pas de formule parfaite. Il n’y a pas d’enseignante à la maison parfaite. Il n’y a pas d’enfant intellectuellement parfait en ief non plus…Il n’y a pas de parcour de vie parfait. Vous pouvez être fière de tout ce qui à été bien fait et de tout ce qui à fonctionné moins bien. Le seul retard qui est innaceptable chez un enfant, c’est le retard à 25 ans qu’il aurait à ne pas croire en lui parce qu’il a eut des parents délaissants, méprisants et inaptes. Voyez-vous combien le fossé est grand avec vous?

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
Répondre à : Découragement

You can use BBCodes to format your content.
Your account can't use Advanced BBCodes, they will be stripped before saving.

Vos informations:




Comments are closed.